Roue de vélo sur triathlon

Les différents types et profils de roues carbone

Le cyclisme est un sport avec lequel le détail compte ! Que ce soit au niveau du poids, de la solidité du matériel et même souvent de l’aérodynamisme. Lorsque vous choisissez un profil de jante en carbone route, vous avez un impact majeur sur ces facteurs.

Les roues en carbone sont des composants dont le choix devient toujours plus vaste et l’achat demande un minimum de connaissances.

Dans cet article sous forme de guide, vous retrouverez les différents types de jantes avec leurs caractéristiques, l’importance du choix des roues en fonction de votre utilisation et enfin les avantages ainsi que les inconvénients.

Que vous possédiez déjà une paire de roues ou que vous soyez sur le point d’en acquérir, les informations de ce guide vous permettront d’en savoir un peu plus sur cet élément central d’un vélo.

Trois types de jante en carbone

La jante entièrement carbone

Roue vision sur course cyclisme

C’est le premier type de roue dite “carbone” mise sur le marché il y a une vingtaine d’années.

Elle est généralement la plus appréciée des puristes et largement utilisée par les équipes professionnelles de cyclisme. Elle est composée à 100 % de fibre de carbone. Les pneumatiques disponibles pour ces jantes étaient jusqu’il y a peu exclusivement de type boyau. Pour faire simple, c’est un pneumatique en forme de tube qui se colle (ou s’encolle) directement sur la jante.

Des modèles de jante en carbone peuvent être depuis quelques années montées avec des pneus ainsi qu’une chambre à air standard. Notamment grâce à l’évolution et la recherche de plusieurs grandes marques comme Mavic ou Zipp. Certains modèles 100 % carbone peuvent être équipés aujourd’hui de pneus “Tubeless” (sans chambre à air).

La jante aluminium et carbone collée ou fusionnée

La jante aluminium/carbone est un bon compromis en termes de budget malgré qu’elle soit plus lourde qu’une jante 100 % carbone. Ce n’est pas vraiment un désavantage sur des parcours plats, mais le poids doit être pris en compte pour une utilisation en montagne.

En revanche, le freinage est de bien meilleure qualité sous la pluie en comparaison au freinage sur roue carbone.

Également, ne pas devoir utiliser des patins spéciaux (comme c’est le cas pour des roues 100 % carbone) est un réel avantage. Les patins sont les mêmes que ceux des jantes 100 % aluminium.

La jante Alu avec rajout de carbone pour l’aérodynamisme

C’est une jante conçue en aluminium assez bon marché. On ajoute un carénage en carbone pour améliorer l’aérodynamisme. On trouve cette jante très solide avec des profils hauts (45 mm). Un bon compromis entre la roue 100 % carbone et la roue en aluminium.

Les différents profils de jantes disponibles sur le marché

Profil de jante Zipp 404 Firecrest
Crédits : Zipp

Il existe plusieurs profils de roues en carbone, aussi appelés “hauteur de jante”. Ils varient en fonction de l’utilisation du cycliste.

  • Pour une pratique en montagne, on privilégiera un profil bas (jusqu’à 25 mm) qui a une bonne absorption des défauts de la chaussée.
  • Les roues de 30 mm sont plus rigides et polyvalents dans leur ensemble. Une utilisation sur terrain vallonné comme sur des parcours plats est tout à fait envisageable.
  • À partir de 45 mm, vous devrez avoir une certaine expérience et plusieurs heures de vélo à votre actif. Vous pouvez utiliser ces roues “très facilement” sur du plat, mais vous ne bénéficiez de l’inertie qu’à partir d’une certaine vitesse. 
  • Autrement dit, si vous êtes novices et que vous n’avez pas encore “les jambes” pour tenir des allures à plus de 30 km/h, ces roues risquent de vous être contre-productives. Également, la prise au vent n’est pas négligeable. Garder une maîtrise complète du vélo devient assez compliqué lors de rafales latérales.
  • Sur des vélos de contre la montre, on privilégie des roues carbone 50 mm. Les cyclistes/triathlètes équipés de ces roues roulent très souvent à vive allure sur des parcours assez plats.

Pour résumer on pourrait comparer une roue carbone 38 ou 50 mm. Les avantages d’une roue profil haut sera principalement sur des vitesses élevées. Pour des parcours accidentés ou des sorties en montagne, nous conseillons un profil bas.

La roue lenticulaire (aussi appelée roue pleine) est devenue très prisée dans le triathlon. Elle est surtout très populaire sur les contres-la-montre. À allure soutenue et constante, cette dernière à une inertie très intéressante. En revanche, le vent latéral peut très vite devenir un problème.  

Tenir des vitesses avoisinant les 36 km/h pour vraiment bénéficier du rendement qu’elle offre n’est pas donné à tout le monde. Un investissement qui prend tout son sens pour des cyclistes ou triathlètes déjà très compétitifs.

Roue pleine (lenticulaire) DT Swiss ARC 1100
Crédits : dtswiss.com

Quel est le poids idéal?

Le poids des roues est également un critère très important lors de la sélection d’un modèle. Une roue complète, c’est-à-dire jante, moyeu et rayons (sans cassette) peut peser moins d’un kilo pour le très haut de gamme, et aller jusqu’à 1,7 kg est plus pour des modèles bon marché.

La différence réside principalement dans les matériaux utilisés pour la conception. Le 100 % carbone est bien plus léger que des constructions hybrides pour la même densité de matériel (moyeu, rayons, jante).

Le comportement entre deux roues de même poids peut être aussi très différent. Une roue avec un gros moyeu aluminium ne répondra pas de la même façon qu’une roue avec un moyeu plus petit en carbone.

Avantages et inconvénients des roues carbones

Les points positifs

  • Le poids sur des roues 100 % carbone. Pour la même rigidité, des roues aluminium sont beaucoup plus lourdes
  • La résistance du matériau. Une roue carbone absorbe et résiste beaucoup mieux aux imperfections de la route. Une roue en aluminium a tendance à se déformer
  • L’aérodynamisme est également très important et permet de gagner en vitesse
  • L’inertie pour les jantes hautes est un avantage certain
  • Le confort n’est pas à négliger. Les jantes en carbone absorbent très bien les vibrations de la route
  • l’esthétique d’une roue carbone est très intéressante. Même si ça ne doit pas être un critère de choix primordial, les roues carbone mettent indéniablement un vélo en valeur.

Les points négatifs

  • Le prix est le facteur limitant principal. S’équiper en jante en carbone demande un investissement non négligeable
  • L’entretien peut également être un frein pour les modèles avec “collé”. Changer un boyau au bord d’une route n’est pas donné à tout le monde.
  • On doit aussi prendre en compte le freinage. Un freinage sur carbone ne remplacera pas la qualité de freinage d’un frein sur bande aluminium. Depuis quelques années, les disques ont remplacé les patins. Cette nouvelle technologie efface en partie cet aspect négatif.

Pour résumer

Le choix de la roue dépend d’une part du budget (100 % carbone ou alu/carbone), de votre utilisation souhaitée (route, montagne, etc.) et enfin de vos besoins (compétition, loisirs).

Également, pour définir quelle hauteur de jante en carbone est idéale pour votre pratique du vélo, vous devez définir vos parcours de prédilection.

 Pour le plat, vous devez utiliser un profil haut. À l’inverse, utilisez un profil bas si vous faites beaucoup de montagne.

Pour bénéficier de roues très polyvalentes, des jantes de 30 mm sont le meilleur choix.

Le poids est un facteur déterminant surtout en montagne. Si vous faites des sorties exclusivement sur des parcours plats, des roues plus lourdes ne seront pas un désavantage.

Une chose est sûre, investir dans des roues en carbone doit être une décision mûrement réfléchie. Acheter la première promotion n’est peut-être pas la meilleure option. Acquérir pour la première fois des roues de qualité en carbone reste un plaisir et un tournant marquant dans la vie d’un cycliste…

Sur le même sujet :